Le Sport

Bateau Dragon

Le bateau dragon est un sport d’équipe qui rassemble 20 pagayeurs dans un long bateau de 13 mètres de long en moyenne. Il y a 10 bancs et les pagayeurs sont assis côte à côte deux par deux.

Boat-Spec.jpg

Le bateau dragon est souvent présenté comme un sport individuellement d’équipe. C’est un aspect tout particulier qui va rejoindre d’autre sports comme l’aviron ou le bobsleigh. Pour comprendre cette particularité, il est simple de comparer le bateau dragon au hockey. Au hockey, c’est une équipe qui manœuvre et c’est une personne qui marque le but. En bateau dragon, c’est 20 personnes qui rament et un bateau qui traverse la ligne. La nuance est subtile, mais bien présente.

En kayak, le pagayeur est seul dans son embarcation. S’il met moins d’efforts, il a de moins bons résultats et ce dernier ne pourra s’en prendre qu’à lui-même. En bateau dragon, si un pagayeur force moins, cela peut presque passer inaperçu. C’est pourquoi aucun individu ne peut être tenu seul responsable de la victoire ou de la défaite de l’équipe.

Un pagayeur est maitre uniquement de son domaine. Bien que certains pagayeurs aient une place préférée dans le bateau, c’est un point qui est rarement pris en considération lorsque l’entraineur prépare l’alignement de l’équipe. C'est-à-dire, « qui » s’assoit « où » dans le bateau, pour une course donnée. On peut donc dire que, peu importe l’endroit où il est assis, la façon dont la personne en avant ou en arrière du pagayeur pagaye, il ne faut pas que le pagayeur oublie qu’il n’a de contrôle que sur ce que lui seul fait. Il ne peut être tenu responsable que de sa performance. Mais en même temps, c’est l’effort commun qui fera traverser la ligne d’arrivée. C’est un paradoxe, mais une réalité qui rend ce sport si particulier et que les pagayeurs apprécient. C’est un sport d’équipe dans sa forme la plus pure. L’équipe gagnera ensemble ou perdra ensemble. Mais surtout, l’équipe vivra sa course ensemble.

Team

Position et rôle

Pagayeurs

Pagayeurs Les pagayeurs sont tous un chacun responsables de fournir la propulsion du bateau. Idéalement un pagayeur n’a pas de place préférentielle dans le bateau et sa performance sera équivalente, peu importe sa position (avant ou à arrière du bateau). Dû à la forme du bateau et au désir d’équilibre sur l’eau, un entraineur va répartir ses pagayeurs à des endroits spécifiques. On peut diviser le bateau en 3 sections distinctes.

Les trois premiers bancs sont le groupe des « pacers ». Ces pagayeurs ont la responsabilité de donner la cadence des coups de pagaie à toute l’équipe. Les places sont étroites à cet endroit, des pagayeurs de petit gabarit seront donc privilégiés. À cette position, il est nécessaire d’avoir des sportifs ayant une bonne technique et une bonne endurance.

La section du milieu, c’est-à-dire les bancs 4 à 7, est souvent appelée « engine room ». En effet, c’est souvent le moteur du bateau. C’est l’endroit dans le bateau où il y a le plus de place. Par conséquent, on y positionne souvent les pagayeurs les plus grands et les plus massifs. En plus d’équilibrer le bateau, ils sont l’essentiel de la force de propulsion.

Les places à l’arrière du bateau sont souvent mitigées. Ces 3 derniers bancs sont occupés par différents types de pagayeurs. Les entraîneurs moins expérimentés vont souvent y positionner les moins bons pagayeurs pour qu’ils ne « cassent » pas la cadence du bateau. Cependant, avec la vitesse et la turbulence de l’eau à l’arrière, leur contribution à l’effort global est presque nulle. Les entraineurs d’expérience reconnaissent cependant que la vitesse de l’eau rend l’endroit impraticable pour des pagayeurs ayant des difficultés techniques. Ils favorisent donc des bons « connecteurs » à cet endroit. C’est-à-dire des personnes qui ont un rendement force-technique élevée, peu importe la cadence. Ils sont souvent les seuls à être capables de contribuer à l’effort de l’équipe à cet endroit.

Le Batteur

Drummer

Le batteur est placé à l’avant du bateau. Traditionnellement, il battait le tambour afin d’imposer la cadence au bateau. Cependant, lors d’une course, il n’est pas anormal de voir le tambour ignoré, pour éviter une confusion de rythme avec les autres bateaux. Le batteur est alors responsable de répéter les commandes du barreur. En effet, en étant dos à lui, les pagayeurs de l’avant ne l’entendent pas. De plus, le batteur a la possibilité de voir les visages des pagayeurs; c’est donc sa tâche d’évaluer l’état de l’équipe et de les amener à se dépasser au moment opportun.

Le Barreur

SteerIl est placé à l'arrière du bateau et il est responsable de diriger le bateau à l’aide d’une barre. Il est souvent l’entraîneur de l’équipe. Lors de certains types de course, il sera responsable de faire les virages. Il a la responsabilité de gérer le déroulement d’une course (départ, pick-up, finish) et d’user de tactique afin de tirer le maximum de propulsion des pagayeurs.

Les courses

Welland-Starting-Line

Les différentes compétitions et festivals donnent l’occasion à tous calibres d’équipes (universitaires, clubs sportifs d’entreprises, survivants du cancer, clubs élites, etc.) de se mesurer dans leurs catégories respectives.

Les courses de Bateau Dragon se déroulent habituellement sur des distances de 250 m et 500 m de long. Le format standard des compétitions régies par la FIBD comprend des courses de différentes longueurs lors du même événement, soit des courses de 250m, de 500 m et de 2000 m (avec souvent un virage aux 500 m). Un pointage est donné après le cumul des résultats des différentes courses.

Cette variation de distance est très particulière pour les pagayeurs, car elle requiert du même individu, un entrainement très diversifié. Le 250 m est un sprint alors que le 2000 m est un mini-marathon. Les courses de 500 m quant à elles durent entre 2 minutes et 2min 30s. En termes techniques, ce dernier type de course possède une distance qui tombe entre l’anaérobie et l’aérobie. Soit juste entre le sprint et la course de longue distance. Pour comparer vous pourriez prendre les courses de 500 – 1000 m en canoë et en kayak, de 200 – 400 m à la nage ou de 800 – 1600 m pour la course à pied. C’est ce que l’on appelle la zone grise.

La particularité de l’entrainement pour un 500m en bateau dragon ne réside donc pas à savoir si le pagayeur doit s’entrainer en fonction d’un sprint ou d’une longue distance, mais en la bonne gestion de l’intégration de ces deux aspects. Le tout en tenant compte des objectifs de l’équipe, qu’elle soit compétitive ou récréative.